Arnaud Demuynck

Arnaud Demuynck a été l’invité de la 12e édition du festival du film d’animation Drakkar’Toon (2018) pour la présentation du moyen métrage Le Quatuor à cornes et des programmes Le Parfum de la carotte et Les Ritournelles de la Chouette.

Filmographie :
• Signes de vie (court métrage – 2004)
• L’Évasion (court métrage – 2007), avec Gilles Cuvelier et Gabriel Jacquel
• La Vita nuova (court métrage – 2008), avec Christophe Gautry
• Sous un coin de ciel bleu (court métrage – 2009), avec Cécilia Marreiros Marum
• Mémoire fossile (court métrage – 2009), avec Anne-Laure Totaro
• Le Concile lunatique (court métrage – 2010), avec Christophe Gautry
• Un spectacle interrompu (court métrage – 2012), avec Christophe Gautry
• Le Parfum de la carotte (moyen métrage – 2014), avec Rémi Durin
• La Chasse au dragon (court métrage – 2015)
• Le Vent dans les roseaux (moyen métrage – 2016), avec Nicolas Liguori
• Trop petit loup (court métrage – 2017)
• Le Quatuor à cornes (moyen métrage – 2017), avec Benjamin Bottela
• Dame Saisons (moyen métrage – 2020), avec Célia Tisserant
• Yuku et la fleur de l’Himalaya (long métrage – en cours de production), avec Rémi Durin

Portrait animé publié le 25 avril 2021

Cinéma Le DrakkarPourrais-tu nous présenter ton parcours et ton travail ?

Arnaud Demuynck – « Il est long, il est loin, ton chemin papa… », comme chantait Joe Dassin. Près de 30 années d’écriture de scénario et de production, près de 20 ans de réalisation, comment résumer ce parcours ? L’envie de faire du théâtre était le premier moteur, à l’adolescence. Elle s’est transformée en envie d’écrire en devenant jeune adulte. La rencontre avec un cinéaste à 22 ans me mène au scénario et à la production. En association d’abord, puis en créant Les Films du Nord en 1995 avec ma compagne Laurence Deydier. Fictions (prises de vue réelles), documentaires, films d’animation, format court ou long, notre ligne éditoriale était large. Nous avons d’abord arrêté la prise de vue réelle, puis le documentaire, pour nous spécialiser dans le film d’animation. Le public visé était aussi encore très large, surtout adulte, et pour les festivals et les diffuseurs de courts métrages (Arte, France 2, Canal+). Les films sont nombreux… Quelques exemples : Le Portefeuille de Vincent Bierrewaerts, Chahut de Gilles Cuvelier, La Femme papillon de Virginie Bourdin, côté production. Signes de vie, La Vita nuova, Mémoire fossile, côté réalisation. Notre « rêve-évolution » professionnelle prend ses racines dans la sphère privée. L’arrivée d’une enfant, Lily, pour qui j’écris avec mon épouse (et associée) notre première comédie musicale, avec Agnès Jaoui, Sous un coin de ciel bleu. Nous avions déjà produit des films pour le jeune public (par exemple Les Fables en délire, de Fabrice Luang Vija) mais dès 2008 la tendance se renforce. Les films pour les plus jeunes cinéphiles sont devenus majoritaires dans notre ligne éditoriale quand sort notre deuxième comédie musicale (toujours avec Agnès Jaoui), Le Parfum de la carotte, un moyen métrage qui donne son nom à un programme complet qui attire plus de 220.000 spectateurs dans les salles de cinéma. Suite à ce succès naît La Chouette du cinéma, ambassadrice de nos courts métrages dans les salles, avec La Chouette entre veille et sommeil, La Fontaine fait son cinéma, Le vent dans les roseaux, Loups tendres et loufoques… En octobre 2021 sortira son septième programme : Grandir, c’est chouette. D’ici 2023 le catalogue des Films du Nord devrait être composé de plus de 150 films, avec 15 programmes complets de courts métrages et, nous l’espérons déjà en 2022, notre premier long métrage d’animation : Yuku et la fleur de l’Himalaya. Une comédie musicale, bien sûr, avec Agnès Jaoui 😉 Mais aussi avec Alice on the Roof et les chanteurs Arno et Tom Novembre. Lily, notre fille, sortant doucement de l’enfance, devenue adolescente, y chante aussi et prête sa voix à Yuku, le personnage principal du film. Comme un chemin qui se boucle. De quoi sera fait l’avenir maintenant ? Nous verrons bien.
Beaucoup de chiffres pour essayer de résumer au plus court ce quart de siècle mû par la passion de raconter des histoires sur grand écran. Ce qui nous guide est l’amour de la vie et de notre public. Aborder des thèmes importants, mais avec couleur, humour, poésie… J’ai oublié de dire qu’avant de devenir papa, je n’écrivais que des films en noir et blanc… Sous un coin de ciel bleu était en rouge et bleu… Puis toutes les couleurs de la lumière du soleil sont venues réchauffer nos films. Merci les enfants !

Le Portefeuille – Vincent Bierrewaerks – 2003 © Les Films du Nord

Chahut – Gilles Cuvelier – 2005 © Les Films du Nord

La Femme papillon – Virginie Bourdin – 2003 © Les Films du Nord

Signes de vie – Arnaud Demuynck – 2004 © Les Films du Nord

La Vita nuova – Arnaud Demuynck, Christophe Gautry – 2008 © Les Films du Nord

Mémoire fossile – Anne-Laure Totaro, Arnaud Demuynck – 2009 © Les Films du Nord

Sous un coin de ciel bleu – Cécilia Marreiros Marum, Arnaud Demuynck – 2009 © Les Films du Nord

Le Parfum de la carotte – Arnaud Demuynck, Rémi Durin – 2014 © Les Films du Nord

La Chouette du Cinéma – Programmes collectifs de courts métrages – 2016-2021 © Les Films du Nord

Le Vent dans les roseaux – Nicolas Liguori, Arnaud Demuynck – 2016 © Les Films du Nord

Trop petit loup – Arnaud Demuynck – 2017 © Les Films du Nord

CLDPourrais-tu nous faire partager un souvenir de séance de cinéma qui t’aurait marqué ?

ADLes Aristochats. Quelle grâce, quel humour, quelle envie de danser et de gambader ! Avec la scène de Baloo qui danse avec Le roi Louis dans Le livre de la jungle, ce sont ces souvenirs qui m’ont donné envie d’écrire des comédies musicales. Des films Disney, pour commencer, bien plus tard ce sera Miyazaki, surtout le féérique Mon voisin Totoro, qui montre que pour enchanter le monde, en toute circonstance, la poésie est notre meilleure chance.

Les Aristochats – Wolfgang Reitherman – 1970 © Walt Disney Productions

Le Livre de la Jungle – Wolfgang Reitherman – 1967 © Walt Disney Productions

Mon voisin Totoro – Hayao Miyazaki – 1988 © Studio Ghibli

CLDPourrais-tu nous parler de ton actualité et de tes projets et, si cela est possible, nous présenter quelques images ?

AD – L’actualité est la coréalisation de mon premier long métrage, avec Rémi Durin, Yuku et la fleur de l’Himalaya (image et pilote sur Yuku et la fleur de l’Himalaya). Et l’un de mes prochains projets est l’adaptation en court métrage, avec Célia Tisserant, d’un album jeunesse de Mireille d’Allancé, Grosse colère (L’école des loisirs). Petit scoop, j’ai aussi écrit une « suite » au Parfum de la carotte 😉

Yuku et la fleur de l’Himalaya – Arnaud Demuynck, Rémi Durin © Les Films du Nord

CLDAurais-tu quelques suggestions de films ou de lectures à nous conseiller ?

AD – Parmi les 400 films qui attendent de pouvoir sortir en salles ? Je ne voudrais pas tourner le couteau dans la plaie et envoyer vos lecteurs vers les « petits écrans ». Je botte en touche 😉
À lire ? (Puisque les librairies sont ouvertes, elles !) Il y a tant de livres… Celui que je ferme tous les soirs cette semaine en éteignant la lumière, pour qu’il m’accompagne avec ses images dans mon sommeil : Être un chêne, de Laurent Tillon, chez Actes Sud. Les arbres, notre avenir, comme les enfants…

Être un chêne ; sous l’écorce de Quercus – Laurent Tillon – 2021 © Actes Sud / Mondes Sauvages